Lors de la 187ème semi-annuelle conférence générale, Elder Ballard a eu discours très franc sur des sujets « sensibles » dans le monde actuel. Il a déclaré que le monde devait éliminer le racisme, le sexisme et le nationalisme (dans le cas où c’est l’oppression d’un groupe sur un autre qu’il juge inférieur).

Prenant l’exemple de Jane Manning James, « une disciple remarquable » selon l’apôtre, il a enjoint les membres de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours  « à accueillir et embrasser toutes personnes qui sont engagées sur leur périple, où qu’elles soient dans leur voyage. »

Elder Ballard a expliqué que Jane, la fille d’un esclave affranchi, a fait face à des difficultés et des défis mais est restée une sainte des derniers jours fidèle jusqu’à sa mort en 1908 à l’âge de 87. Il a déclaré que son histoire est vitale « parce que je sais que les générations montantes doivent avoir le même genre de foi ».

Puis il appela à plus de compassion et à en finir avec la bigoterie.

« Nous avons besoin d’embrasser les enfants de Dieu avec compassion et d’éliminer tous les préjudices, y compris le racisme, le sexisme et le nationalisme. Qu’il soit bien dit que nous croyons vraiment, et vivons vraiment, les paroles du prophète du Livre de Mormon nommé Néphi :  « et il les invite tous à venir à lui et à prendre part à sa bonté, et il ne repousse aucun de ceux qui viennent à lui, noirs et blancs, esclaves et libres, hommes et femmes ; et il se souvient des païens ; et tous sont pareils pour Dieu, tant le Juif que le Gentil. »

Sa condamnation du racisme a été la deuxième par un apôtre en deux jours. Elder Quentin L. Cook avait appelé le racisme moralement mauvais déjà le samedi.

 

Pour plus d’informations sur Jane Manning James, nous vous conseillons de lire son histoire qui a été publiée en deux parties dans les Liahona de septembre et octobre 2017.


Article écrit par Eolia

(Visited 225 times, 1 visits today)