J’ai récemment vu plusieurs de mes amis sur les réseaux sociaux réconfortés par un article de journal indiquant que le Pape croit que les animaux sont sauvés au ciel. C’est un sujet qui a été débattu pendant des années parmi les Eglises chrétiennes, sans qu’un consensus ne soit trouvé. Mais bien que la Bible soit muette sur le sujet, la révélation de ces derniers jours et les prophètes modernes ont été clairs sur le fait que les animaux iront au ciel et que toutes créatures vivantes seront sauvées par Jésus-Christ. Simplement dit, Dieu sauve tout ce qu’il créée.

Contempler les cieux

Il y a beaucoup d’opinions différentes sur ce qu’il y a au ciel et sur qui mérite d’y aller, mais le seul moyen de le savoir à coup sûr est par la révélation de Dieu. Comme l’a expliqué le prophète Joseph Smith : « Les hommes de nos jours témoignent du paradis et de l’enfer alors qu’ils ne les ont jamais vu ; et je dirai qu’aucun homme ne connait ces choses sans révélation » (Enseignements du prophète Joseph Smith, p 160). Lors d’une autre occasion il a enseigné : « Si vous pouviez contempler les cieux cinq minutes, vous en sauriez d’avantage qu’en lisant tout ce qui a été écrit sur ce sujet [par les hommes du monde] » (Enseignements du prophète Joseph Smith p 324).

Heureusement pour nous, les prophètes de Dieu ont eu le privilège de contempler les cieux et ont partagé avec nous ce qu’ils ont vu. A travers leurs yeux, nous pouvons aussi contempler les cieux. C’est-à-dire, quand le Saint Esprit nous confirme la véracité de leur expérience, cela peut être la même chose que d’avoir vécu l’expérience personnellement. Nous pouvons ainsi savoir par nous-même ce qu’il y a dans les cieux.

Un prophète qui a eu le privilège de pouvoir contempler les cieux était l’apôtre du Nouveau Testament Jean, qui a écrit son expérience sacrée dans le livre de l’Apocalypse. En raison de la nature symbolique des écrits de Jean, il peut être difficile d’interpréter ce qu’il décrit de ce qu’il a vu. Mais avec les commentaires inspirés du Prophète Joseph Smith, qui a aussi eu le privilège de voir les cieux, les paroles de Jean peuvent être parfaitement comprises et peuvent nous enseigner des vérités importantes sur ce que nous pouvons nous attendre à trouver dans les cieux.

Jean a décrit sa visite des cieux dans ces termes : “je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j’avais entendue…dit: Monte ici. » (Apoc. 4 :1). Avec cette invitation, Jean entra par la porte des cieux. En entrant, il a décrit sa vision de Dieu assis sur son trône entouré par 24 anciens qui l’adoraient. En plus de ces hommes exaltés, il a également vu quatre êtres vivants donnant « gloire et honneur et action de grâce à celui qui est assis sur le trône, a celui qui vit aux siècles des siècles. » (Apoc 4 :9) Cette scène se fini avec l’expression faite à Dieu : « Tu es digne notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées. » (Apoc 4 :11)

Les animaux dans les cieux

Bien que cette vision semble décrire des animaux dans les cieux adorant Dieu, il est difficile d’en être certain en raison de l’utilisation intensive que fait Jean du symbolisme. Mais, le prophète Joseph Smith a rendu claire ce qu’a vu Jean lorsqu’il a expliqué :

“Jean a vu d’étranges êtres dans les cieux ; il a vu toutes les créatures qui étaient dans les yeux, toutes les bêtes, oiseaux et poissons dans les cieux, bien présents, donnant gloire à Dieu. Comment le prouver ? (Voir Apoc 5 : 13) ‘Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône, et à l’agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles !’

“Je suppose que Jean a vu des êtres de milliers de formes différentes, qui avaient été sauvées de dix mille fois dix mille terres comme celle-ci, d’étranges bêtes dont nous n’avons pas idée : toutes peuvent être vu dans les cieux. Le grand secret était de montrer à Jean ce qu’il y avait dans les cieux. Jean a appris que Dieu se glorifiait en gardant tout ce que sa main avait créée, que ce soit les bêtes, les oiseaux, les poissons ou les hommes ; et il se glorifiera avec eux.

“Quelqu’un peut dire : ‘Je ne peux pas croire au salut des bêtes’. Tout homme qui vous dirait que cela ne peut pas arriver, vous dirait que le [Livre de l’Apocalypse n’est] pas vrai. Jean a entendu les paroles disant que les bêtes rendaient gloire à Dieu, et il les a comprises. Dieu qui a créé les bêtes pouvait comprendre toutes les langues qu’ils parlaient. Les quatre bêtes étaient quatre des animaux les plus nobles qui avaient rempli la mesure de leur création, et qui avaient été préservés d’autres mondes parce qu’ils étaient parfaits : ils étaient comme des anges dans leur sphère. On ne nous dit pas d’où ils viennent, et je ne le sais pas ; mais ils ont été vu et entendu par Jean, louant et glorifiant Dieu » (Enseignements du Prophète Joseph Smith p. 291-292).

La propre expérience de Joseph Smith quand il a vu les cieux lui a permis d’interpréter la vision de Jean littéralement. Les bêtes que Jean a vu représentaient simplement les animaux dans les cieux. L’objectif était juste de « montrer à Jean ce qu’il y avait dans les cieux », dont les animaux. Peut-être était-ce cette approche simple de l’interprétation du livre qui a conduit Joseph à affirmer que « le livre de l’Apocalypse est l’un des livres les plus simples que Dieu ait fait écrire » (Enseignements du Prophète Joseph Smith p. 290).

Jean a non seulement vu des animaux dans les cieux mais, comme l’explique le prophète Joseph Smith, Jean les a entendus et il les a compris. Ceci indique que les animaux dans les cieux peuvent communiquer avec d’autres êtres sauvés dans les cieux et qu’ils jouissent d’un niveau d’intelligence et de bonheur. Aussi étonnant que cette doctrine puisse paraître pour certains, elle est confirmée par la révélation des derniers jours.

Doctrine et Alliances section 77 est une révélation unique sous forme de séquence inspirée de questions et réponses sur le Livre de l’Apocalypse. Plusieurs questions importantes sur le livre y sont demandées, suivies de réponses et d’interprétations inspirées. En réponse aux questions concernant ce que ces bêtes représentent et ce que nous devons comprendre, on nous dit ce qui suit :

“Ce sont des expressions figuratives utilisées par le révélateur, Jean, pour décrire les cieux [et] … le Bonheur de l’homme, et des bêtes, et des choses rampantes, et des oiseaux dans le ciel ; ce qui est spirituel [ou immortel] étant à l’image de ce qui est temporel [ou mortel] … l’esprit de l’homme à l’image de sa personne, de même que l’esprit des bêtes, et toutes autres créatures que Dieu a créé…

Elles sont limitées à quatre bêtes spécifiques, qui étaient montrées à Jean, pour représenter la gloire des catégories d’êtres dans leur ordre ou sphère de création choisis, dans la jouissance de leur bonheur éternel …

Leurs yeux sont une représentation de la lumière et de la connaissance, c’est à dire qu’elles sont pleines de connaissances ; et leurs ailes sont une représentation du pouvoir, de bouger, d’agir, etc. » (D&C 77 : 2-4).

Cette révélation confirme que les animaux seront dans les cieux et révèle également qu’ils auront des corps immortels à l’image de leurs corps mortels. En d’autres termes, les animaux seront ressuscités (voir Alma 11 :45 pour une définition révélée de la résurrection). Cela révèle également que les corps mortels des bêtes ont été créés à l’image de « l’esprit de la bête » (D&C 77 :2), indiquant que les animaux ont eu une existence spirituelle pré-mortelle tout comme l’homme et ainsi que « toutes les autres créatures que Dieu a créées » (D&C 77 :2). Evidemment, toutes choses vivantes passent par ces étapes en étant créées tout d’abord en tant qu’esprits, puis en recevant des corps mortels, pour finalement être ressuscités avec des corps mortels (voir « Esprit » dans le dictionnaire biblique).

Les animaux seront non seulement ressuscités dans les cieux, mais cela révèle que les animaux seront assez intelligents pour l’apprécier. On nous dit qu’ils sont plein de « lumière et de connaissance », et qu’ils vivent un niveau de bonheur céleste ou de « félicité éternelle » (D&C 77 : 3-4). Pour être clair, cela ne veut pas dire que les animaux dans les cieux sont aussi intelligents et exaltés que les hommes et les femmes dans les cieux, car nous seuls sommes créés à l’image de Dieu et destinés à être exaltés comme notre Père Céleste. Mais les animaux ont une intelligence suffisante pour reconnaître ou ils sont et se sentir inspirés à adorer le Créateur et Sauveur dont ils savent qu’Il l’a rendu possible.

Les animaux sont sauvés?

Certains pourraient se demander, qu’ont fait les animaux pour mériter d’être sauvés ? Le salut ne nécessite-t-il pas d’exercer sa foi en Christ ou d’être baptisé ? C’est ce qui fait que beaucoup d’Eglises chrétiennes débâtent sur ce sujet, mais nous avons heureusement la doctrine du Livre de Mormon ainsi que d’autres révélations des derniers jours pour clarifier ce point.

Dans le Livre de Mormon nous apprenons que “toutes choses” étaient originellement créées de manière à être immortelles et assez bonnes pour être en présence de Dieu (2 Néphi 2 :22). Elles « seraient restées » dans cette condition « pour toujours et n’auraient pas de fin » sans la Chute d’Adam (2 Néphi 2 :22). Comme le dictionnaire biblique l’explique, « Après la Chute d’Adam, toute la création a chuté et est devenue mortelle » (voir « Chute d’Adam et Eve » Dictionnaire biblique). Ce contexte de mortalité universelle pour toutes les choses créées donne davantage de sens à la déclaration dans Doctrine et Alliances que « Jésus-Christ glorifie le Père, et sauve toutes les œuvres de ses mains » (D&C 76 :43 italique ajouté). Clairement, l’Expiation du Christ a le pouvoir de sauver toutes les créations de Dieu, pas seulement le genre humain.

Cela veut dire que toutes choses vivantes étaient originellement créées par Dieu dans une condition non mortelle avec laquelle ils ne mourraient pas. Puis, à cause de la Chute d’Adam et Eve, toutes choses vivantes tombèrent dans une condition mortelle dans laquelle elles étaient sujette à la mort. Pour finir, en raison de l’Expiation du Christ, toutes choses vivantes seront sauvées de la mort « par le pouvoir de la résurrection » (2 Néphi 9 :12). Cette doctrine élargie vraiment notre compréhension de la célèbre phrase de Paul « Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ ».

Parce que la foi en Christ, la repentance, et le baptême sont pour nos péchés personnels et non pour la transgression d’Adam (Article de foi 2-4), ces principes de l’évangile s’appliquent à ceux qui sont « responsables et capables de commettre le péché » (Moroni 8 :10), pas à la création animale. Comme les petits enfants qui sont « vivants en Christ » et sauvés par sa « pure miséricorde » (Moroni 8 :12, 19), les animaux sont actuellement dans un état d’ignorance et sont donc sauvés universellement par l’Expiation du Christ.

Conclusion

La doctrine du salut des animaux peut sembler purement théorique ou scolaire de prime abord, mais elle peut être source de réconfort pour certains. Je me souviens l’avoir enseignée une fois au Séminaire lorsqu’un jeune homme discret a levé la main. Il n’était pas le genre d’étudiant à parler beaucoup en classe. En fait, je pense que c’était la première fois qu’il disait quelque chose. Il m’a remercié d’avoir enseigné que les animaux seraient sauvés. Je lui ai demandé pourquoi il était reconnaissant de connaitre cette vérité et il a dit : « Je n’ai pas perdu d’amis, mais j’avais un chien, et c’était mon ami. Il est mort récemment et il me manque énormément. Je suis heureux de savoir qu’il ira au ciel et que je pourrai le revoir ». Toutes la classe était touchée de l’entendre dire ouvertement à quelle point cette doctrine était importante pour lui personnellement. J’ai appris une leçon importante sur l’importance de cette doctrine.

Cette doctrine peut non seulement nous réconforter, elle accroît notre compréhension de notre Père Céleste et de Jésus-Christ et de leur plan de salut. Dieu sauve tout ce qu’il créée ! Le Christ est le Sauveur de toutes choses vivantes ! Ils ne créent pas les choses pour les voire cesser d’exister et tomber dans le néant. Toutes choses vivantes ont leur place au ciel avec leur propre fonction éternelle. De même qu’elles ont été créées pour embellir la terre, elles sont sauvées pour embellir les cieux. Dieu les aime et Dieu les sauve. Pas étonnant qu’elles aient été trouvées par Jean entourant le trône et adorant Dieu !

Dans une déclaration officielle expliquant la doctrine de l’Eglise sur la création, la Première Présidence, en 1909 a conclu son message avec ces paroles puissantes confirmant le salut des animaux. Ils ont déclaré :

“L’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, basant ses croyances sur la révélation divine ancienne et moderne, affirme que l’homme est le descendant direct de la divinité. Dieu lui-même est un homme exalté, parfait, sacré et suprême. Par son pouvoir tout puissant il a organisé la terre et tout ce qu’elle contient, depuis l’esprit et les éléments, qui existent co-éternellement avec lui. Il a créé toutes les plantes qui poussent et tous les animaux qui respirent, chacun selon sa propre espèce, spirituellement et temporellement, ‘ce qui est spirituel étant à l’image de ce qui est temporel, et ce qui est temporel à l’image de ce qui est spirituel. ‘

Il a créé le têtard et le singe, le lion et l’éléphant, mais il ne les a pas fait à son image, ni ne les a-t-il doté d’une raison et d’une intelligence divines. Cependant, toute la création animale sera rendue parfaite et se perpétuera dans l’au-delà, chaque espèce selon sa propre sphère, et jouirons d’une ‘félicité éternelle’. Cela a été rendu claire dans cette dispensation

(Voir D&C 77:3).” (First Presidency, Origin of Man, Nov. 1909 Improvement Era 75-81, cite en fév. 2002 Liahona)

 


Article rédigé par Mark A. Mathews pour Meridian Magazine sous le titre Are animals save in Heaven? et traduit par Samuel Babin

 

(Visited 500 times, 1 visits today)