« Lorsque j’étais bonne-soeur et que j’enseignais au couvent, les enfants m’appelaient Soeur Piera. Maintenant que je suis mormone, on m’appelle toujours Soeur Piera, » a raconté Piera Bellaviti Schorr au Deseret News en 1976. « À part ça, ma vie est très différente. »

Soeur Piera: ses années en tant que nonne

Et, en effet, devenir membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (SDJ) a complètement transformé la vie que Soeur Piera connaissait. Peu de temps après la Deuxième Guerre Mondiale, elle est entrée dans un couvent, l’ordre de Madre Pie, devenant ainsi une religieuse et une institutrice. Plus tard on lui a demandé d’aller au Vatican, à Rome, où elle est devenue la secrétaire du Pape Pie XII, du Pape Jean XXIII et du Pape Paul VI.

Durant ses 12 années en tant que secrétaire, elle a rencontré des évêques, des souverains, des chefs d’État et beaucoup d’autres personnes d’influence. « Et puis un jour, au Vatican, l’évêque de Caroline du Nord m’a demandé si je voulais aller en Amérique. C’était une mission pour moi, » a expliqué Soeur Piera. C’est pendant cette mission, lorsqu’elle servait en tant que Mère Supérieure de son couvent que Soeur Piera a entendu le mot « mormon » pour la première fois. Elle a dû le chercher dans le dictionnaire car elle ne l’avait jamais entendu avant.

« L’une des nonnes m’a dit qu’elle connaissait une famille mormone et que les mormons étaient des gens biens, » a-t-elle raconté. « C’est la première chose que j’ai apprise sur les mormons. »

En 1971, Soeur Piera est retourné chez elle, à Milan, en Italie. C’est là pendant qu’elle se rendait à son cours d’anglais en tram que Soeur Piera est tombée sur deux jeunes hommes en costume.

« Ils ont entamé la discussion et j’ai alors appris que c’étaient deux missionnaires mormons, » a relaté Soeur Piera au Moroni Channel (article en anglais). Ces deux missionnaires, Scott Blaser et David Maxwell, ont parlé du Livre de Mormon à Soeur Piera et lui ont demandé si elle voulait le lire. « Environ deux mois plus tard les missionnaires ont apporté le livre au couvent. »

Le choix de la vérité et non de la sécurité

Comme elle avait déjà des doutes sur sa religion à l’époque, Soeur Piera a commencé à lire. « J’ai commencé à croire au Livre de Mormon et au prophète, » a-t-elle dit au Deseret News. « Je savais que Dieu avait préparé la voie. »

Mais le choix de quitter sa religion et son style de vie n’était pas facile pour Soeur Piera. « Je me suis bientôt rendue compte que si je me joignais à cette église, je devrais tout abandonner, » a décrit Soeur Piera au Moroni Channel. Ayant fait voeu de pauvreté, Soeur Piera dépendait du couvent pour tous ses besoins. C’était son travail, sa sécurité, sa famille et sa vie sociale.

Elle a réalisé « Ma sécurité est là et je fais le bien, » a dit Soeur Piera. « Je suis en train de servir le Seigneur. Mais ce livre est vrai, et cette église est vraie. »

Après avoir demandé au Seigneur si c’était la voie qu’Il voulait vraiment pour elle, Soeur Piera a jeûné et prié pendant trois jours. Elle continue ainsi : « J’ai fortement ressenti que c’était la vraie église et que si je voulais être heureuse, je devais suivre la vérité. »

Mais les choses n’ont pas toujours été faciles après que Soeur Piera ait accepté cette nouvelle religion. Après avoir écrit une lettre à la Mère Supérieure, lui exposant ses intentions de se joindre à l’Église SDJ, la Mère Supérieure a rendu visite à Soeur Piera pour tenter de la convaincre de recevoir de l’aide psychologique. Elle a aussi dû écrire une lettre au pape pour lui demander de la libérer de ses voeux.

Le 8 juin 1974, Soeur Piera a quitté le couvent, portant toujours ses habits de religieuses, puis elle s’est fait baptiser dans l’Église.

« Je n’oublierai jamais l’esprit que j’ai ressenti et la gratitude que j’ai ressentie envers mon Père céleste, » a décrit Soeur Piera. « Il a envoyé les missionnaires et m’a donné le Livre de Mormon. Il m’a donné le courage de tout laisser – d’aller à l’encontre de tout le monde, de suivre la vérité et de me joindre à l’Église. »

Le mois suivant, elle est partie pour les États-Unis. « Je suis arrivée sans argent, mais avec la foi et, encore une fois, Dieu a préparé la voie, » a-t-elle expliqué.

Après avoir travaillé quelque temps en tant que gouvernante, Soeur Piera a rencontré William H. Schorr qu’elle a épousé dans le Temple de Salt Lake City, le 15 mars 1980. Plus tard, lorsque ses trois enfants sont devenus adultes, elle a été envoyée dans une autre mission, cette fois en tant que missionnaire pour l’Église SDJ au Temple de Berne, en Suisse. Elle a également servi dans les Temples de Jordan River et Salt Lake City, en Utah, avant de décéder en janvier 2002.

_____________

La version originale de cet article a été écrite par Danielle B. Wagner, publiée sur LDSLiving.com et traduite par Nathalie.

 

 

(Visited 3 937 times, 1 visits today)