L’ancien « Sceau de Melchisédek » est souvent représenté par une étoile à 8 pointes composée de deux carrés décalés à 45 degrés, et superposés (ou entrelacés). C’est un symbole tellement important que le Président Hinckley l’a fait mettre dans le Temple de Salt Lake City, et depuis on en trouve également dans beaucoup d’autre temples Mormons. On peut aussi trouver des étoiles à 8 pointes dans différents lieux à travers le Centre de Conférence. Mais vous pourriez vous demander en quoi ce symbole est-il un symbole du Christ et comment cette information est-elle parvenue jusqu’à nos jours ? Le début de la réponse se trouve dans le design du magnifique temple de San Diego.

sceau de Melchisédek

temple de San Diego

L’histoire récente

Lorsque l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a fait l’acquisition d’un beau terrain pour le Temple de San Diego à La Jolla en Californie, elle a également fait appel à un cabinet d’architecture sans lien particulier avec l’Eglise pour dessiner et construire le temple. Les instructions de l’Eglise étaient de prendre le temple de Boise en Idaho pour modèle. Mais après avoir inspecté le terrain désigné, les architectes étaient inquiets du fait que le design du temple de Boise ne serait pas adéquat d’un point de vue fonctionnel et esthétique. Ils ont demandé aux dirigeants de l’Eglise de leur donner la possibilité de créer un design plus approprié pour les lieux.

La présidence de l’Eglise a accepté, et certains disent que c’est le futur président de l’Eglise Gordon B. Hinckley qui a donné la réponse disant : « Tous les temples de l’Eglise ne doivent pas se ressembler. » Parmi les architectes en charge du projet, deux étaient catholiques et le troisième était mormon. C’était l’occasion pour eux de créer une structure unique dont tout le monde se souviendrait ! Imaginez la pression qu’a dû ressentir le mormon de l’équipe, Bill Lewis, en contribuant à l’édification d’un bâtiment nouveau et inspirant qui devrait satisfaire le Seigneur. Il a jeûné et prié à plusieurs reprises pour que lui et son équipe puissent y parvenir. L’histoire raconte qu’un matin, ils ont ressenti qu’ils devaient travailler avec une base carrée. Une surface contenant deux cubes joints au niveau des coins donnant une sorte de huit cubique.

carrés

A la jonction des deux plus grands cubes, ou des deux carrés décalés, ils ont ajouté des cubes plus petits, des cubes ressemblant à un atrium à huit côtés, et ont mis du verre autour. Bien que l’ange Moroni en bronze était placé au sommet de la flèche à l’est, vue d’en haut l’atrium du centre est devenu le point de tension tenant les deux cubes principaux ensemble.

temple San Diego base du plan

Ils ont construit un modèle réduit sur une table, puis après quelques modifications ils l’ont transporté jusqu’au siège de l’Eglise. Les dirigeants de l’Eglise étaient satisfaits du résultat. Les architectes ont donc continué à utiliser des carrés jusque dans les détails de la structure, prenant des cubes décalés de 45 degrés, les utilisant dans les baies vitrées, les gravant dans les portes en verre, et les utilisant pour les parterres de fleurs. Plus ils l’utilisaient, plus le résultat était probant. Ils ont même inséré des carrés décalés dans la barrière en fer forgée qui fait le tour du site.

En fin de compte on estime que plus de 10,000 motifs à huit pointes ont été placés à l’intérieur et autour du temple de San Diego.

pierre angulaire temple San DiegoPierre angulaire du temple de San Diego

façade du temple San DiegoFaçade avant du Temple de San Diego

hall d'entre Temple San DiegoHall d’entrée en verre du Temple de San Diego

flèche temple San DiegoFlèche du Temple de San Diego

sol temple San DiegoCour d’entrée du Temple de San Diego

plafond entrée temple San DiegoPlafond de l’entrée du Temple de San Diego

jardin du temple San DiegoJardin d’entrée du Temple de San Diego

allée temple San DiegoAllée d’entrée du Temple de San Diego

barrière temple San DiegoDétail de la barrière du Temple de San Diego

« Mais qu’en est-il du motif des carrés décalés ? Est-ce symbolique ? ». C’est ce qu’ont demandé les médias présents aux portes ouvertes à Elder David B. Haight avant la dédicace du temple. « C’est probablement juste un détail architectural » répondit-il. Et ce fut la réponse donnée aux visiteurs du temple pendant des années par la suite.

Comme un signe du destin, l’ami de Lewis, Stan Smith, qui était un représentant de l’Eglise tout au long du projet, avait pris de nombreuses photos des symboles utilisés pour le temple. Il pensait qu’il ne s’agissait pas seulement de détails architecturaux.

Il a fait le voyage jusqu’à Salt Lake City pour se rendre au bureau de l’Histoire de l’Eglise. Il a ensuite été redirigé vers Hugh Nibley, professeur émérite d’Histoire Ancienne à l’Université de Brigham Young. Hugh Nibley était un chercheur d’histoire ancienne légendaire et un auteur prolifique d’ouvrages sur les thèmes de l’Eglise.

Lorsque Stan Smith a montré le symbole à Hugh Nibley, celui-ci répondit quelque chose comme : « Oui, bien sûr, c’est le sceau du Roi Melchisédek. »

Stan Smith a fait part de cette information à Bill Lewis qui fit le voyage jusqu’en Utah pour rencontrer Hugh Nibley afin qu’il lui confirme l’information. Parce que Président Hinckley était particulièrement intéressé par le design du temple, Bill Lewis lui écrivit une lettre pour lui faire part de la découverte. Président Hinckley demanda rapidement que le symbole soit mis dans le temple de Salt Lake également.

sceau Melchisédek temple Salt Lake CityLe Sceau dans le Temple de Salt Lake City (Hall d’entrée)

Après avoir pris sa retraite, Bill Lewis a servi comme scelleur dans le Temple de San Diego qu’il a construit, et a animé des centaines de coins de feu pour parler de son expérience en tant qu’architecte du temple. C’est pendant l’un de ces coins de feu que j’ai appris la façon dont l’étoile à 8 pointes était entrée dans le design de ce temple magnifique, et j’étais surexcité. J’étais encore plus intrigué lorsque j’ai appris que le nom mentionné par Hugh Nibley, Melchisédek, n’était pas un nom utilisé à la légère ! Peu de temps après le 11 septembre, j’ai décidé de travailler pour le Ministère de la Défense afin de me rendre utile dans le conflit au Moyen Orient. J’ai commencé à remarquer le symbole tout d’abord in Irak, puis au Koweit et en Afghanistan. Même en voyageant à travers l’Europe et dans certains endroits d’Amérique du Sud, le symbole apparaissait à chaque fois. J’ai commencé à penser que le sceau était sans doute un symbole universel utilisé pour les plus hautes formes d’adoration à travers les âges, les cultures et civilisations. Me souvenant de ce coin de feu quelques années auparavant, j’ai décidé que le moment était venu d’étudier le symbole plus intensément. Voici les quatre façons dont le symbole se rattache à Jésus Christ :

  1. L’utilisation ancienne du symbole pointe vers le Christ

“Pour parler couramment le langage de l’Esprit, on doit parler couramment le langage du symbolisme.” Joseph Fielding McConkie, Gospel Symbolism 1985

Tout d’abord, revenons à Hugh Nibley. Non seulement il a identifié le symbole au cours d’une conversation, mais il l’a également inclus dans son livre, Temple et Cosmos.

Ravenne, Italie

Mosaïque à Ravenne, Italie.

Nous pouvons remarquer un symbolisme du temple très intéressant et familier dans cette mosaïque créée relativement vite après le début de l’apostasie. Nous voyons des voiles, la main de Dieu se tendre depuis l’arrière du voile, et Melchisédek représenter le Christ et officier à l’autel. Le sceau de Melchisédek est placé à un endroit sacré traditionnel et caractérisé par les quatre signes à angle droit. Les signes en forme de L sont symboliques du bras levé à angle droit, ou en d’autres termes, symboliques d’une alliance.

L’autel est un symbole de l’Expiation du Christ, et le sceau se trouve sur le tissu de l’autel. Les autels se trouvent dans les temples, il n’est donc pas surprenant de voir le sceau associé aux temples et aux ordonnances salvatrices, telles que la Sainte Cène, puisqu’elles reflètent l’Expiation également.

Le sceau peut souvent être associé à d’autres thèmes et endroits sacrés semblables. Chez les Saints des Derniers Jours, le symbole se trouve sur et à l’intérieur de nombreux temples à l’entrée, symbolisant l’entrée au ciel grâce au Christ. Dans la tradition catholique, le symbole se trouve souvent sur les cathédrales et les églises. Sur les fenêtres par exemple, la lumière pénétrante symbolise la lumière venant du Christ. Remarquez que le symbole familier de l’éternité, le cercle, est souvent associé à l’étoile. (Voir photo ci-dessous).

vitrail église catholique QuitoFenêtre d’une église catholique, Quito, Equateur

mosaïque Ravenne 2 sceau de Melchisédek

mosaïque à Ravenne, Italie

Le symbole peut souvent être trouvé dans la ville sainte de Jérusalem. Il est connu des Juifs et des Musulmans. Regardez l’image suivante.

manuscript juif

Photo by Bruce and Kenneth Zuckerman, West Semitic Research/With the Ancient Biblical Manuscript Center/Courtesy Russian National Library.

Ceci est une page tapis, ou une couverture du plus vieux livre d’écritures juives connu, le Codex Leningrad, daté de 1008 après Jésus Christ. Sur la couverture vous pouvez voir l’étoile à 6 pointes bien connue, et à l’extérieur il y a également l’étoile à 8 pointes. L’étoile à 8 pointes est traditionnellement appelée en Hébreux, Magen Melchisédek, ou le Bouclier de Melchisédek..

De même, sur l’image suivante vous pouvez voir une mosaïque d’une église chrétienne à Khirbet, près de Jérusalem. Le symbole a eu une signification importante dans la culture judéo chrétienne pendant des centaines d’années, et représente le renouveau ou la renaissance. Puisque le nom Melchisédek est souvent associé avec le symbole, concentrons-nous simplement sur le nom.

sol église en Israël

Sol d’une Eglise historique chrétienneà Khirbet, Israel. Photo: William Hamblin “de Jérusalem”

 

  1. Le nom du symbole pointe vers le Christ

Il est intéressant de noter que le symbolisme trouvé dans le sceau de Melchisédek trouve son origine approximativement au temps de Melchisédek, cependant, il n’y a aucune preuve qu’il était directement associé à Melchisédek en personne. Bien que l’étoile à 8 pointes soit connue sous de nombreux noms dans d’autres cultures et religions, dont beaucoup ne reconnaissent pas le Christ, l’association de Melchisédek au symbole est très courante dans la tradition juive.

Et qu’en est-il du nom du symbole ? Ironiquement, bien que le Roi Melchisédek soit un personnage ancien bien connu, on en sait en fait très peu à son sujet. Et dans ce cas, en effet, c’est en fait son nom et ce qu’il représente qui est important dans le symbole. « Melchisédek » vient de l’hébreux Malki Tzedik qui signifie : « Mon Roi est Justice. » Melchisédek est aussi connu en tant que « Prince de Salem », également de l’hébreux signifiant Prince de Paix. Le nom Melchisédek est donc une préfiguration du Christ. Il est vraisemblable que le but de cette tradition hébraïque était d’éviter l’utilisation trop fréquente du nom du Seigneur, un but toujours d’actualité de nos jours.

Par conséquent, textuellement, l’utilisation traditionnelle hébraïque et chrétienne du nom Melchisédek indique presque toujours Christ et non pas la personne Melchisédek. Par exemple, la prêtrise de Melchisédek n’est pas celle de l’ancien roi, mais est en fait la prêtrise du Christ. Donc, le sceau de Melchisédek peut être interprété comme étant le Sceau du Christ.

 

  1. La forme du symbole pointe vers le Christ

Maintenant parlons de la forme d’étoile du symbole. Pointe t’elle aussi vers le Christ ? Oui, en effet. Val Brinkerhof, auteur, professeur et chercheur, note que Jésus est l’Etoile du Matin. (Voir Révélations 22 :16). L’Etoile du Matin, ou le soleil qui est la plus grosse étoile qui se lève le matin, chassant ainsi les autres étoiles. Tout comme le Fils de Dieu, notre soleil, est la source de toute lumière et de vie.

De plus, des cultures anciennes associaient les étoiles avec les dieux. Lorsque l’étoile la plus brillante est apparue, les rois mages et les bergers l’ont suivi jusqu’au Christ. Tous les mois de décembre, les chrétiens mettent l’étoile en haut de leur sapin car c’est un symbole qui pointe vers le Christ, tout comme l’étoile ancienne. La forme en étoile du sceau de Melchisédek peut aussi être le symbole du Christ.

étoile de Bethléem

Cette version familière de l’étoile à 8 pointes est souvent appelée « l’étoile de Bethléem »

 

  1. Le nombre associé au symbole pointe vers le Christ

Une autre façon avec laquelle le sceau pointe vers le Christ est avec le nombre de pointes : huit. Dans les écritures, le chiffre huit pointe toujours vers un renouveau, une purification, ou une Expiation. Il est souvent associé aux temples, ordonnances, ou d’autres thèmes sacrés. Pour illustrer cela, il est utile de comprendre tout d’abord que le symbolisme du huit est directement lié au symbolisme du sept. Dans la Genèse nous lisons :

« Ainsi furent achevés les cieux et la terre… Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite » (Gen 2 : 1-2)

Le sept, dans la tradition hébraïque veut donc dire fini, entier, ou complet. Que se passe-t-il donc avec le huitième jour ? Le huitième jour devient donc le premier jour de la période suivante. En d’autres termes, non pas le début, mais un renouveau. En explorant quelques écritures nous voyons que ce renouveau représente la purification à travers l’Expiation du Christ.

Par exemple, les animaux utilisés pour les sacrifices restaient avec leur mère sept jours avant d’être tués le huitième jour. Ces animaux étaient le symbole du Christ comme sacrifice éternel. De même, les prêtres d’Aaron avec Moïse devaient patienter sept jours, et au huitième jour pouvaient entrer dans le tabernacle, étant purifiés, et faire un sacrifice expiatoire.

Nous apprenons dans Ezéchiel : « Lorsque ces jours seront accomplis, dès le huitième jour et à l’avenir les sacrificateurs offriront sur l’autel vos holocaustes et vos sacrifices d’actions de grâces. Et je vous serai favorable, dit le Seigneur, l’Eternel. » (Ezéchiel 43 : 26-27)

fonts baptismaux Eglise St Joseph, Missouri

Eglise St. Joseph dans le Missouri : Une fontaine en 8 pointes traditionnelles symbolise l’Expiation. Photo par Inside/Out Architecture

Dans le monde chrétien, le baptême est associé à l’octogone qui est aussi le symbole de l’Expiation. Le chiffre huit rappelle également le moment ou le Seigneur « baptisa » la terre avec le déluge, duquel huit âmes furent sauvées dans l’arche. L’association du huit et du baptême est également indiquée dans le Livre de Mormon :

Après avoir erré dans le désert pendant huit ans, Léhi et ses fils ont traversé l’océan (symbole du baptême), laissant derrière eux le vieux pays de Jérusalem corrompu pour un renouveau dans la terre promise. De la même façon, Jared et son groupe de Jarédites ont été symboliquement « baptisés » en traversant l’océan dans huit bateaux complètement immergés dans l’eau, laissant derrière un peuple déchu et navigant vers un renouveau dans une terre promise. Pour confirmer cela, les révélations modernes de Doctrine et Alliances déclarent qu’une âme peut être baptisée à l’âge de huit ans. (Voir 1 Néphi 17 :4, Ether 3 :1, D&A 68 :27)

Dans le Nouveau Testament nous apprenons qu’après l’Expiation le Sabbat fut changé du septième au huitième jour, ou en d’autres termes, le premier jour de la semaine, qui était le dimanche. Les disciples se sont ensuite rencontrés le huitième jour de chaque semaine pour participer au Souper du Seigneur, ou à la Sainte Cène.

 

Conclusion

Ce sceau ancien peut être un symbole puissant nous incitant à tourner nos esprits vers le Christ, Son Expiation, ainsi que les ordonnances de l’Evangile qui s’y rattachent. Et qu’est-ce qu’un symbole pourrait faire de mieux ? Ma prière est que nous recevions ce message ainsi que ceux des autres symboles inspirants, afin qu’ils nous aident à nous souvenir du Christ et de son Sacrifice, et qu’à travers Lui nous puissions toujours être renouvelés et commencer à nouveau.

« Et voici, toutes choses ont leur image et toutes choses sont créées et faites pour rendre témoignage de moi, les choses temporelles comme les choses spirituelles, les choses qui sont dans les cieux en haut et les choses qui sont sur la terre, les choses qui sont dans la terre et les choses qui sont sous la terre, tant au-dessus qu’en dessous : tout rend témoignage de moi. » (Moïse 6 : 63)

 

Ernest Lehenbauer

Ernest Lehenbauer est le co-auteur du livre The Seal of Melchizedek: The Modern Rebirth of an Ancient Symbol, avec Alan Rex Mitchell. Il a trois diplômes de l’Institut de Religion de l’Université d’Utah, ainsi qu’une Licence en Sciences Politiques de USU. Il était photo-journaliste pendant la guerre d’Irak, tout en travaillant comme représentant pour une société de véhicules militaires. Il a vécu et travaillé dans des pays tels que l’Afghanistan, le Koweit ou l’Irak, et maintenant dirige le site Seal of Melchizedek.com.

 

Article écrit par Ernest Lehenbauer et publié dans LDS LivingTraduit par Samuel Babin

 

(Visited 868 times, 2 visits today)